commentaire d'une femme complexée par son poids

Publié le par pierre

"Les mots se bousculent, j'ai tant d'aveux à vous faire. 
Je ne suis pas encore descendue de mon nuage mais je tenais à écrire quelques mots...
Quand je suis ressortie de l'immeuble, hier après notre rencontre, j'ai eu l'impression, pour la première fois de toute ma vie, que mon corps n'était plus une carapace, il n'était plus cette armure figée et douloureuse qui servait à me protéger des autres...
D'ailleurs, à mon grand étonnement, je ne ressentais plus l'hostilité de la foule qui semblait m'ouvrir les bras...je me fondais en elle, comme si je n'avais plus de corps; plus de limites...et la foule me berçait et s'insinuait en moi comme vos mains si douces, comme ce plaisir si immense...
J'ai eu l'impression que ma vue était tellement plus aigue, les couleurs si éclatantes...tant de lumière me submergeait d'un coup, foudroyante comme l'orgasme.
Je me suis sentie si vivante mais aussi si fragile car gorgée d'un plaisir qui me dépassait mais qui me rendait aussi invincible, quel paradoxe! 
Je n'étais pas sûre d'arriver chez moi sans m'évanouir en chemin...
J'aurais tant aimé me noyer littéralement dans mes sensations, perdre pied, sans retenue aucune, mais j'ai resisté à cette tentation de me laisser happer entièrement par mon plaisir car je voulais quand même arriver chez moi entière! 
J'ai pris mon train avec peine, dans un état second, en rêvant de retrouver mon lit pour m'effondrer et savourer ce bien être.

Cet après midi, j'ai pu sortir faire quelques courses et j'ai été saisie à plusieurs reprises de spasmes, foudroyée de plaisir, comme si vos doigts me fouillaient encore, comme si votre main me remplissait encore...c'était bien plus que le souvenir de ce plaisir inespéré, bien plus qu'une simple réminiscence ... une délicieuse et merveilleuse rémanence.
 
Comment vous remercier?! je me le demande encore (sourire)...
 
Avant même de vous voir, ma confiance vous était acquise..et cette rencontre ne l'a pas démentie

Je lui ai répondu par expérience que cet état allait durer quelques temps et que très certainement cela aura changé durablement certaines choses en elle . Ce qu'elle m'a confirmé le lendemain 
" je flotte encore un peu....encore pour un petit moment...
J'avoue avoir pris le temps, maintes fois dans la journée, de me poser dans un endroit calme et tranquille, de m'isoler pour savourer ce plaisir qui continue de couler en moi, de fermer les yeux pour revoir toutes ces couleurs et ces lumières qui m'ont baignée pendant que vous me massiez...et parfois, cligner simplement des yeux m'a suffi pour retrouver cet état particulier...
Je me sens comme détentrice d'un précieux trésor que je protège jalousement et j'avoue souvent avoir un sourire béat aux lèvres...  
oui un sentiment de béatitude! quel délice...
J'appréhende un peu la fin de cet état de grâce....mais je me console en me disant qu'il en restera forcément quelque chose, que j'en garderai certainement une trace.
 
Je ne sais pas jusqu'à quel point notre rencontre me changera et si même elle changera réellement et durablement quelque chose en moi...
.
...en tout cas, je me sens "métamorphosée" de l'intérieur...comme si une petite (ou grande) révolution se tissait au creux de mes cellules, de mes neurones...rires! 
parfois, je l'admets aussi, une petite voix raisonnable s'élève en moi et me sermonne :" mais quelle folie as tu commise? reviens à la raison!" 
mais déraisonnable, je le suis et le resterai! convaincue que seule ma déraison me mènera enfin à moi...
et puis, écrire enfin, pouvoir affronter cet écran blafard qui me terrifie si souvent...c'est peut être cela le début du changement...sourire

Commenter cet article